Les réformes et la révolution industrielle | Le 19ème siècle

1456-PARIS-19EME-SIECLE-MODERNISATION

Les réformes administratives qui sont mises en place au 19ème siècle sont importantes, elles dessinent la société française d’aujourd’hui. La révolution industrielle, quant à elle, modifie profondément la vie quotidienne.

Les initiatives de Napoléon Bonaparte sont nombreuses :

En 1800, c’est la fondation de la Banque de France, et l’instauration des Préfets qui met fin à l’autonomie locale.

En 1801, le Concordat est adopté, il rétablit la religion catholique en France. Pourtant les relations entre la Papauté et l’Empereur se tendent progressivement jusqu’à la rupture de 1809.

En 1802, l’Ecole militaire de Saint-Cyr, les lycées, sont créés ainsi que l’ordre de la Légion d’honneur. Une amnistie générale concerne les immigrés royalistes. La crainte de réactionnaires irréconciliables avec le régime aboutit à la création d’un état policier, avec Joseph Fouché pour la seconde fois ministre de la Police. Monsieur de Talleyrand est nommé ministre des Relations extérieures.

En 1803, le franc germinal est défini et une réorganisation de la Banque de France veut en finir avec les dividendes scandaleux des actionnaires. Le Premier consul a supprimé de nombreux journaux et soumet les autres à la censure.

En 1804, le code civil est promulgué : c’est une adaptation de l’œuvre des légistes romains à un monde où tous les citoyens sont égaux devant la loi. Le lendemain du couronnement de Napoléon 1er les régiments reçoivent leurs nouveaux emblèmes, les aigles impériales, symboles de la puissance et de la victoire. 1806 voit la création du Conseil des Prud’hommes et le rétablissement de la Cour des comptes.

En 1808, l’Empereur s’entoure d‘une nouvelle noblesse, impériale et, la même année, réorganise le culte juif. Le 28 avril 1810 est promulgué le Code pénal.

En 1833, la loi Guizot établit la liberté de l’Enseignement primaire et l’organisation d’un enseignement primaire public, intégré au sein de l’Université. Chaque département doit financer une Ecole Normale d’Instituteurs et chaque commune de plus de cinq-cents habitants a  l’obligation de financer une école primaire et un instituteur.

En 1841 et en 1892, Le travail des enfants est réglementé.

Le second Empire amorce la modernisation dans quatre secteurs : le crédit, les transports, les échanges, l’éducation, l’urbanisation.

En 1852 débute la « révolution bancaire » qui voit la création du Crédit foncier de France, du Crédit Lyonnais en 1863 et de la Société Générale.

En 1864, le droit de grève est accordé.

En politique extérieure, la mission dont s’estime investi Napoléon III – restaurer la prépondérance française et construire l’Europe des nationalités – passe par la rupture de l’alliance des grandes monarchies (Autriche, Prusse, Russie) et l’abolition des traités de 1815.

Les communications se développent considérablement avec la poste, le télégraphe électrique, les grandes compagnies maritimes, telles les Messageries maritimes en 1851 et surtout les chemins de fer : entre 1851 et 1870, la France passe de 3 600 à 18 000 kilomètres de voies ferrées, organisées en un réseau dense géré par six grandes compagnies et qui contribue à la naissance d’un marché national.

En 1881, Jules Ferry, ministre de l’Instruction publique, rend l’enseignement primaire public et gratuit et, en 1882, l’instruction devient obligatoire pour tous les enfants de 6 à 13 ans. Les instituteurs inculquent l’amour de la France à leurs élèves. Le citoyen doit pouvoir servir son pays. Les communes et l’Etat prennent en charge les dépenses de l’instruction. L’école est laïque : elle est indépendante  des religions. La scolarisation n’est pas rendue obligatoire, elle peut avoir lieu dans des milieux privés.

La première révolution industrielle

Elle est construite sur l’exploitation du fer et l’extraction de la houille. Cela permet le développement de la vapeur et de l’industrie textile. Ainsi, les villes s’accroissent : le centre du quartier n’est plus l’église ou la chapelle, mais l’école ou la mairie. L’homme important de la ville ou du village n’est plus le curé, mais le maire. Il est indéniable que la révolution industrielle a modifié les hiérarchies sociales.

A partir de 1890, les automobiles, les trains, les avions, le cinéma, le téléphone et le gramophone transforment la vie quotidienne.

Source images Paris-is-beautiful.com / Happiness as an Art de Vivre :

1456-PARIS-19EME-SIECLE-MODERNISATION : Jean-Baptiste Debret (1768–1848) – Première distribution des décorations de la Légion d’honneur dans l’église des Invalides, le 14 juillet 1804 – 1812 – Wikipedia – Domaine public

 

twitter Les réformes et la révolution industrielle | Le 19ème sièclepinterest Les réformes et la révolution industrielle | Le 19ème sièclefacebook Les réformes et la révolution industrielle | Le 19ème sièclegoogle Les réformes et la révolution industrielle | Le 19ème siècle

Histoire de Paris

Your Comments

© 2013 paris-is-beautiful.com, All right reserved fr