Amélie Nothomb | Auteur amoureuse de Paris

5975-AMELIE-NOTHOMB

Amélie Nothomb n’est pas parisienne. Fille d’un diplomate belge, elle est née au Japon et a suivi son père aux quatre coins du monde avant de s’installer en France en 1998. Depuis, elle apprend à connaître Paris et lui voue un très bel amour. La brillante auteur de vingt-trois romans, dont le dernier Pétronille sort à la rentrée 2014, reviens pour nous sur son Paris.

Qu’est-ce qui vous fait sourire à Paris ?

Tout, je suis totalement amoureuse de la ville de Paris. Je connais peu de ville d’une telle beauté. A part Rome, toutes les autres villes peuvent aller se rhabiller. Paris a une certaine homogénéité de beauté. On peut dire que Paris est le chef d’œuvre de la beauté classique, et Rome celui de la beauté baroque.

C’est une ville qui n’est pas facile à vivre mais elle est passionnante. J’essaye de m’y promener tous les jours, de traverser la Seine tous les jours. Les ponts sont tous plus beaux les uns que les autres. Bruxelles manque d’un fleuve.

Quand je suis dans une autre ville, Paris me manque. Je suis devenue dépendante de cette ville à mon grand étonnement. Mais j’aime quand même me dire que sur un coup de tête je peux passer la soirée à Bruxelles. Quand je viens à Paris je dis que je monte au front et j’ai donc besoin de pouvoir me ressourcer en Belgique. Paris est tout sauf une ville de paix mais j’adore cette guerre.

Qu’est-ce qui vous manque à Paris ?

Nous sommes très gâtés mais je pourrais parler d’une certaine culture de l’harmonie. C’est d’ailleurs la grande différence entre la France et le Japon. Au Japon, l’harmonie passe avant tout. Si un voisin de palier ou de table à des idées divergentes des autres, il fera comme si de rien n’était et il passera à autre chose. En France, et surtout à table, on rentre dans un grand numéro d’éloquence et parfois jusqu’à la dispute. J’ai beau me dire que j’assiste à un beau moment d’éloquence, je suis toujours un peu traumatisée.

Vous sentez-vous parisienne ?

J’apprends à connaître Paris avec le temps et je m’exerce bien à cette vie. Par exemple, l’art de la séduction propre à l’art de vivre à la française n’est pas ma nature profonde mais je m’y prête. J’ai acheté ici mon premier appartement en 97 et j’y vis presque à plein temps depuis 98. L’amour s’est greffé dessus en prime.

Quel quartier aimez-vous particulièrement ?

Tout ce qui longe la Seine. Elle est vraiment chère à mes yeux.

Paris et Amélie Nothomb…

Si vous étiez un monument ? C’est prétentieux mais je serais la fontaine Médicis.

Si vous étiez une rue ? La rue des Barres. Il y a dans cette rue un phénomène climatique qui fait que même pendant une canicule, elle est toujours fraîche. Elle longe aussi l’église Saint-Gervais que j’adore.

Si vous étiez un restaurant ? Je rêverais de dîner à l’Astrance, c’est donc un vœu pieux que je vous livre.

Si vous étiez un souvenir ? Les Arènes de Lutèce

Si vous étiez un jardin ? Le Jardin des Plantes, c’est mon jardin préféré. Il y a là-bas des cerisiers en fleur plus beaux qu’au Japon.


Source images Paris-is-beautiful.com / Happiness as an Art de Vivre :

5975-AMELIE-NOTHOMB   © Olivier Dion

 

twitter Amélie Nothomb | Auteur amoureuse de Paris pinterest Amélie Nothomb | Auteur amoureuse de Paris facebook Amélie Nothomb | Auteur amoureuse de Paris google Amélie Nothomb | Auteur amoureuse de Paris

Les connaissez-vous ? Paris vu par

Your Comments

© 2013 paris-is-beautiful.com, All right reserved fr