Place de la Concorde | Une place à l’allure royale

  • 1998-PLACE-DE-LA-CONCORDE
  • 1992-PLACE-DE-LA-CONCORDE
  • 1993-PLACE-DE-LA-CONCORDE
  • 1995-PLACE-DE-LA-CONCORDE
  • 1996-PLACE-DE-LA-CONCORDE
  • 1994-PLACE-DE-LA-CONCORDE

Chargée d’histoire, la place de la Concorde est au carrefour des lieux touristiques incontournables comme la Madeleine, le jardin des Tuileries, l’Orangerie, les Champs-Élysées, l’Assemblée nationale ou encore l’hôtel Crillon.

Il paraît qu’au milieu du XIXème siècle les amants s’y donnaient rendez-vous pour s’échanger des billets doux, malheureusement, aujourd’hui, l’endroit toujours aussi magnifique est plutôt un axe routier. Cependant, la place est très aimée des Parisiens et vous trouverez sans mal un photographe amateur pour vous immortaliser sous l’angle de la place qui vous plaira !

Connue pour l’obélisque qui la domine et qui reste un de ses éléments décoratifs majeurs, la place est également visitée pour la grande roue depuis laquelle vous pourrez l’admirer de haut.

Un peu d’histoire…

A l’origine, une place royale.

Nous sommes au XVIIIe siècle et de nombreux remaniements urbains voient le jour à Paris mais également en Province. Partout, les places se multiplient et Jacques V Gabriel en est l’auteur d’un certain nombre. C’est donc tout naturellement qu’il est choisi lorsque les échevins de Paris souhaitent faire la cour à Louis XV et lui offrir un écrin pour la statue équestre qu’ils ont commandée au sculpteur Edme Bouchardon. Et c’est Gabriel qui construit les deux hôtels qui encadrent la rue Royale.

Sous la Révolution.

La statue est déboulonnée et la place de la Concorde – ainsi nommée sous le Directoire – devient le théâtre des exécutions. La guillotine y est installée et c’est au niveau de l’actuelle statue de Brest (angle Nord-Ouest) que Louis XVI et 1 342 autres victimes sont décapités sous la Terreur.

Sous Louis-Philippe.

L’architecte Jacques Ignace Hittorff (1792-1867) complète la décoration. Il aménage deux fontaines inspirées de la place Saint-Pierre à Rome et huit sculptures de ville ornent la place : Brest et Rouen de Jean-Pierre Cortot (1787-1843), Lille et Strasbourg de James Pradier (1790-1852), Lyon et Marseille de Louis Petitot (1794-1862) et Bordeaux et Nantes de Louis-Denis Caillouette (1790-1868).

L’Obélisque.

Selon la volonté du souverain, la statue de Louis XV est remplacée par un monument sans couleur politique : l’obélisque offert à Charles X par le Pacha d’Égypte Méhémet Ali. Provenant du temple de Thèbes à Louxor, il pèse 230 tonnes et s’élève à 23 m de hauteur. Ce fut donc un chantier délicat à mener et les exploits nécessaires à son transport ainsi qu’à son érection, en 1836, sont relatés sur son socle. Les hiéroglyphes dont il est couvert racontent eux les exploits de Ramsès II.


Source images Paris-is-beautiful.com / Happiness as an Art de Vivre :

1992_PLACEDELACONCORDE           Source : Shutterstock – Libre de droits / 1993_PLACEDELACONCORDE            Source : Shutterstock – Libre de droits / 1994_PLACEDELACONCORDE     Source : Shutterstock – Libre de droits / 1995_PLACEDELACONCORDE          Source : Shutterstock – Libre de droits / 1996_PLACEDELACONCORDE            Source : Shutterstock – Libre de droits / 1997_PLACEDELACONCORDE     Source : Shutterstock – Libre de droits / 1998_PLACEDELACONCORDE          Source : Shutterstock – Libre de droits

twitter Place de la Concorde | Une place à lallure royalepinterest Place de la Concorde | Une place à lallure royalefacebook Place de la Concorde | Une place à lallure royalegoogle Place de la Concorde | Une place à lallure royale

,

Related Places

Place Your Review

Rate this place by clicking a star below :

Upload Image

Attach an image to your review.

Send To Friend

Captcha Verification
captcha image

Send Enquiry

Captcha Verification
captcha image

Claim Listing

What is the claim proccess?

Captcha Verification
captcha image

© 2013 paris-is-beautiful.com, All right reserved fr