Hôtel de Soubise | Les Archives nationales

  • 6563-JARDIN-DES-ARCHIVES
  • 6562-JARDIN-DES-ARCHIVES
  • 6560-JARDIN-DES-ARCHIVES
  • 6555-JARDIN-DES-ARCHIVES

Il est agréable de franchir l’imposant porche, rue des Francs-Bourgeois et de quitter le tumulte du quartier pour profiter du calme de l’hôtel de Soubise.

Aujourd’hui, c’est dans cet espace que les Archives nationales sont installées. Ce petit musée au cœur du Marais abrite des linéaires d’archives d’une valeur inestimable. Vous découvrirez des documents officiels signés de la main de Napoléon, des cartes et des chartes historiques ou encore l’original de la Déclaration des Droits de l’Homme. L’hôtel de Soubise doit son nom à François de Rohan, prince de Soubise, propriétaire de cet hôtel particulier dont la visite des salons princiers au décor XVIIIème est à ne pas manquer. Avant de rejoindre l’agitation extérieure, faites une petite pause dans les jardins dessinés par Louis Benech.

L’histoire du bâtiment…

Dès le XIVe siècle, Olivier V de Clisson (1336-1407), ce Breton surnommé le Boucher à cause de sa cruauté au combat lors de la Guerre de Cent Ans, nommé connétable de France en 1380, est à la tête d’une riche fortune. Il se fait construire, sur l’emplacement de l’actuel hôtel de Soubise, une demeure dont il ne reste aujourd’hui que deux tourelles en encorbellement. Au XVIe siècle, Henri Ier duc de Guise transforme complètement cet ensemble, lui adjoignant deux hôtels voisins, et formant ainsi un magnifique palais. Cependant, il n’est pas assez monumental pour François de Rohan qui l’achète en 1700. Il confie à l’architecte Pierre-Alexis Delamair (1675-1745) le soin de magnifier davantage l’hôtel particulier. Celui-ci laisse la chapelle intacte mais modifie le plan du bâtiment. Il crée une nouvelle façade dans la pure tradition classique, constituée d’une légère avancée centrale surmontée d’un fronton triangulaire. Celle-ci est précédée d’une cour ovale à péristyle.

A l’intérieur…

François de Rohan orne ses appartements de magnifiques tapisseries. Parmi ces dernières, Achille chez les filles de Lycomède, pièce d’un ensemble de six retraçant l’histoire d’Achille, ou encore les tapisseries de Beauvais de la suite chinoise d’après les cartons de François Boucher. Les pièces sont également peintes et ornées dans le goût du XVIIIe siècle. A cet égard, le cabinet des singes réalisé en 1750 est caractéristique. Sur le thème du voyage et de l’exotisme, les boiseries dorées encadrent des scènes peintes par Christophe Huet (1663-1739), représentant des jeux chinois. C’est dans ce cadre splendide que Napoléon décide d’y loger, de manière temporaire, les archives de l’État. Mais la défaite de Waterloo le contraint à abandonner son projet de construction d’un palais des Archives, en bord de Seine.


Autres infos :

Des concerts et autres manifestations artistiques sont programmés dans le jardin. L’été, les Archives nationales peuvent recevoir une compagnie prestigieuse lors des Étés de la danse.


Source images Paris-is-beautiful.com / Happiness as an Art de Vivre :

6560, 6562, 6563, 6565 -JARDIN-DES-ARCHIVES – Source : Anna Kèsz?

twitter Hôtel de Soubise | Les Archives nationalespinterest Hôtel de Soubise | Les Archives nationalesfacebook Hôtel de Soubise | Les Archives nationalesgoogle Hôtel de Soubise | Les Archives nationales

,

Related Places

Place Your Review

Rate this place by clicking a star below :

Upload Image

Attach an image to your review.

Send To Friend

Captcha Verification
captcha image

Send Enquiry

Captcha Verification
captcha image

Claim Listing

What is the claim proccess?

Captcha Verification
captcha image

© 2013 paris-is-beautiful.com, All right reserved fr