Basilique du Sacré-Cœur | Une butte sacrée

  • 811-BASILIQUE-SACRE-COEUR
  • 810-BASILIQUE-SACRE-COEUR
  • 811A-BASILIQUE-SACRE-COEUR
  • 811B-BASILIQUE-SACRE-COEUR
  • 811C-BASILIQUE-SACRE-COEUR

Voir tout Paris à plus de 200m de haut, le point le plus culminant de la capitale après la tour Eiffel.

A l’époque, dépréciée, considérée comme le symbole de la laideur, la basilique du Sacré-cœur est aujourd’hui parfaitement intégrée dans l’urbanisme parisien et offre un panorama de la ville sans pareil.

La basilique mérite une visite attentive des objets de culte (encensoir, orgues, stalles) mais aussi du décor : chemin de croix, vitraux et l’incontournable mosaïque du chœur présentant une figure du Christ monumentale et l’histoire de la dévotion du Sacré-Cœur.

Architecture et construction.

Ce monument combine deux styles :

–        le roman, d’une part, se caractérise ici par l’emploi de fenêtres fines en arc en plein cintre visibles sur la façade mais aussi par l’utilisation du calcaire qui favorise la blancheur de l’édifice.

–        Le style byzantin est, quant à lui, présent dans le choix des coupoles mais aussi des décors – la mosaïque notamment exécutée de 1900 à 1914 – rappelant ainsi l’église de Sainte-Sophie à Istanbul.

Achevée en 1914, la basilique n’est consacrée qu’en 1919 après la Première Guerre mondiale et le terme de basilique la qualifie alors afin qu’elle remplisse sa première mission : celle d’un lieu de pèlerinage.

Un peu d’histoire…

En France, à la fin du XIXe siècle, un doute envers la religion s’installe. Alexandre Legentil (1821-1889), négociant en tissus et député sous Louis-Philippe ainsi qu’Hubert Rohault de Fleury (1828-1910), rentier qui consacre son temps à la religion, le déplorent. Tous deux estiment que la guerre franco-prussienne n’est pas le fait d’erreurs politiques mais bien spirituelles. Ils obtiennent donc l’appui du cardinal Guibert pour fonder une église dévouée au Sacré Cœur, c’est-à-dire au cœur de Jésus-Christ, symbole de l’amour divin par lequel le fils de Dieu s’est sacrifié pour les hommes. En 1873, l’Assemblée nationale accepte le projet : la Basilique du Sacré-Cœur est née. Un concours est lancé l’année suivante et c’est l’architecte Paul Abadie (1812-1884) qui le remporte.

C’est sur la butte de Montmartre que l’on décide d’édifier l’église. Ce choix n’est pas anodin : Montmartre, qui signifie Mont des Martyrs, est depuis longtemps un site cultuel marqué notamment par le passage du premier évêque de Paris : Saint-Denis. La basilique s’élève donc progressivement, grâce à des fonds privés, de 1875 jusqu’à la mort de Paul Abadie en 1884. Cinq architectes se succèderont ensuite jusqu’à la fin du chantier.


Infos prix :

Basilique : entrée libre. Crypte + dôme : 8 €

Site web en Fr et en En.


Source images Paris-is-beautiful.com / Happiness as an Art de Vivre :

810_BASILIQUESACRECOEUR : Source : Shutterstock – Libre de droits / 811_BASILIQUESACRECOEUR : Source : Shutterstock – Libre de droits/ 811A_BASILIQUESACRECOEUR : Source : Shutterstock – Libre de droits/ 811B_BASILIQUESACRECOEUR : Source : Shutterstock – Libre de droits/ 811C_BASILIQUESACRECOEUR : Source : Shutterstock – Libre de droits/

twitter Basilique du Sacré Cœur | Une butte sacréepinterest Basilique du Sacré Cœur | Une butte sacréefacebook Basilique du Sacré Cœur | Une butte sacréegoogle Basilique du Sacré Cœur | Une butte sacrée

, ,

Related Places

Place Your Review

Rate this place by clicking a star below :

Upload Image

Attach an image to your review.

Send To Friend

Captcha Verification
captcha image

Send Enquiry

Captcha Verification
captcha image

Claim Listing

What is the claim proccess?

Captcha Verification
captcha image

© 2013 paris-is-beautiful.com, All right reserved fr